Mardi 23 avril – « No rain, no rain »

On se serait cru à Woodstock en 1969 quand des dizaines de milliers de personnes qui assistaient au festival pop rock scandaient « No rain ! No rain ! » pour faire cesser la pluie.

Nous avons failli crier nous aussi « No rain » sous un ciel menaçant, qui laissa tomber quelques gouttes durant les trente derniers kilomètres de la sortie. C’était des gouttes discrètes, qui n’appelaient pas l’imperméable. Il n’empêche : pendant près de deux heures, on s’est demandé si elles allaient cesser, ou si elles précédaient une averse, celle que la météo prédisait.

Nous avons échappé à l’ondée, longtemps narguée dans une sortie de 55 kilomètres dans laquelle Baladeurs et Randonneurs sont restés associés. Nous avons roulé à 7, avec une majorité féminine.

Nous avons connu effectif plus nombreux, mais certains d’entre nous éprouvent des difficultés pour remonter sur le vélo : des académies en vacances sollicitent encore des grands-parents ; les chocolats de Pâques ont pu provoquer des indigestions ; et les ondes de « Radio Peloton » nous ont rappelé que sur la côte atlantique des grandes marées sollicitent ces jours-ci les amateurs de coquillages (nous en avons dans nos rangs).

Les Saint-Avertinois qui ne gardent pas de petits-enfants, ont été raisonnables à Pâques et se fichent (momentanément) des coques et des palourdes ont roulé tranquillement par Savonnières, Villandry et la « bosse » de Vallères, avant le retour par Druye et Ballan. Ils ont franchi sans encombre un des plus méchants obstacles du parcours : les travaux de l’avenue Jean-Perrin, à Chambray.

Sur la fin, Jacki et Jean-François se sont lancés dans une folle échappée. Elle n’a connu la réussite qu’en raison d’un incident technique qui a mis un terme à la contre-attaque prometteuse de Catherine. Cela laisse augurer, entre ces cyclos affûtés, de rudes revanches lors des prochaines sorties…

Rassemblés à Joué-lès-Tours, quelques instants avant l'échappée décisive.

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout