Jeudi 9 juin - Retours

Dix-neuf au total (Thierry rejoint le premier groupe peu après le départ).

Ceux du deuxième groupe ne verront donc pas leur délégué sécurité ce matin, puisqu’ils ont attendu quelques minutes avant de s’élancer. Cela leur assure qu’ils ne rattraperont pas le premier groupe, dans lequel figurent Brigitte, Viviane, Régis, Jean-François, Alain, Joseph, Bruno, Michel R., Denis et Thierry.

Thierry résume la matinée de « ceux de devant » : « RAS tout au long du parcours ».

Derrière, il en reste neuf, mais avec de sacrés renforts ! On applaudit ainsi pour leur retour sur la route Nelly et Jean-Luc, qui nous manquaient. Nos sorties leur manquaient aussi. Ils retrouvent dans ce petit groupe Agnès, Catherine C., Marie-Christine, Maryse, James, Philippe D. et François.


Des descentes ambitieuses

L’itinéraire d’aujourd’hui ne manque pas d’ambitions : 67 km, avec la côte de Beau-Soleil au menu, avant Savonnières. C’est une bosse qui a eu son heure de gloire dans le finale de Paris-Tours. Nous en savourons la pente en la descendant.

Cela fait longtemps que nous n’avons pas profité du vent d’ouest. Celui de ce matin nous conduit vers des routes oubliées ces temps derniers, après Druye : traversée de la 751 à Bois-Tireau, puis route de Rome, descente à la Basse Chevrière (encore une fameuse côte…), route délicieuse des Ponts de Saché.

Nous pousserons jusqu’à Villeperdue, retour par Sorigny et Veigné alimentant un échange classique : faut-il aimer ou non la côte de Fontiville ?

Nelly et Catherine, après Savonnières, ont opté pour une distance façon balade, modifiant le parcours envisagé en cours de route, des travaux les ayant poussées dans une déviation. « Nous sommes rentrées par Veigné et le bois des Hâtes, écrit Nelly. Cinquante kilomètres au compteur. »

Le message ne dit pas si c’était un retour par Fontiville ou Crochu…


Dans le deuxième groupe, un tempo pour les amoureux du train.

0 vue0 commentaire