Jeudi 2 juin – Rudy a un mot d’excuse

Ce n’est pas la grande foule : sept cyclos au rendez-vous, c’est-à-dire Brigitte, Odile, Denis, Jean-François, Rudy, Thierry et François. On a deviné que s’il n’y avait pas la quantité, la qualité, elle, était au rendez-vous. (Note du correcteur : au moins pour les six premiers de la liste.)

C’est le retour de Rudy, absent depuis un mois mais avec un joli mot d’excuse : « Retenu par des vacances au Cap-Vert ». Les gens y sont d’une exquise gentillesse, nous raconte-t-il. Dommage qu’on ait déjà retenu pour l’Ascension 2023 aux Quatre-Vents, à Aubusson-d'Auvergne. Sinon, le Cap-Vert, c’était bien aussi…

Six aux Aubuis pour prendre la route, et par un prompt renfort du côté de "Baigneux", nous nous voyons sept avec Thierry venu à notre rencontre. Jolie sortie matinale pour profiter tout à la fois de la fraîcheur pendant une heure ou deux, du soleil et d’un itinéraire plaisant qui nous conduit tous ensemble jusqu’à Chédigny.


Haut niveau

L’allure le long de la vallée de l’Indre a été raisonnable, à même de rassurer Odile qui s’est crue cernée, au départ, par une équipe de cyclistes de haut niveau. Le haut niveau a rejoint Chédigny à 18 ou 19 de moyenne. En attendant, merci Odile pour ton compliment, qui comble nos egos.

À Chédigny, la saison touristique bat son plein. Dans le bourg, nous croisons au moins deux groupes de visiteurs avec leur guide. Les roses perdent des pétales mais continuent de donner des couleurs au village.

Après ces 35 premiers kilomètres, le retour par Cigogné et Truyes nous sépare un peu, des « un peu plus rapides » devant (Brigitte, Denis, Jean-François et Rudy), des « un peu moins » derrière (Odile, Thierry et François).

67 kilomètres à l’arrivée, un bon moment ensemble.


A Chédigny. Peu avant "Baigneux".

0 vue0 commentaire